Résistance à la pénicilline G des streptocoques animaux: S. uberis est-il semblable à S. pyogenes ou à S. pneumoniae ?

Résumé : Objectif: S. uberis, du groupe pyogenes, est un pathogène majeur de mammites bovines. Ces infections sont souvent traitées par la pénicilline G, mais aucun phénotype de résistance n'a encore été décrit. Des souches de sensibilité diminuée ont été détectées chez les bovins et l'objectif de cette étude était d'en identifier les déterminants, en recherchant les mutations des PLPs (Protéines Liant la Pénicilline) chez ces souches de terrain et chez des mutants expérimentaux. Méthode: Les mutants ont été obtenus sous pression de sélection par cyclages à la pénicilline G. Les mutations ont été détectées chez les mutants et les souches de terrain par séquençage du domaine de transpeptidation des PLP1A, 2B et 2X identifiées in silico. Les PLPs ont été visualisées par marquage à la bocillin-FL et les modifications de la structure du peptidoglycane analysées par HPLC. Résultats: S. uberis possède 5 PLPs fortement homologues à celles des autres streptocoques (PLP1A, 1B, 2A de classe A; PLP 2B, 2X de classe B). En environ 30 cycles, les CMI ont progressé de 0.016 mg/L à 2 mg/L. En parallèle, des mutations se sont accumulées dans la PLP2X (dont la substitution Q554E caractéristique des streptocoques), 2B et 1A. Sept mutations ont systématiquement été conservées dans les mutants de laboratoire (CMI=2 mg/L). L'effet de ces modifications sur l'affinité des PLPs pour la pénicilline et sur la structure du peptidoglycane a été démontré. Ces mutations spécifiques ont aussi été détectées dans les isolats cliniques non cyclés (CMI de 0.125-0.25 mg/L). Par ailleurs, aucune PLP mosaïque n'a été identifiée. Conclusion: S. uberis peut résister à la pénicilline G par cyclages successifs, contrairement à S. pyogenes. La sensibilité diminuée est toujours associée à des mutations ponctuelles (dont 7 hautement conservées) dans les PBP2X, 2B et 1A, sans PLP mosaïque. S. uberis est donc apte à développer cette résistance in vitro comme dans l'environnement. A ce jour chez les bovins, la résistance à la pénicilline G chez S. uberis n'a pas le succès connu pour S. pneumoniae chez l'homme, dont la cavité buccale est probablement plus propice aux échanges génétiques que la mamelle, mais ces résultats soulignent désormais la nécessité d'un suivi renforcé de ce phénotype dans cette filière animale.
Type de document :
Communication dans un congrès
Congrès RICAI, Dec 2009, paris, France. pp.communication orale, 2009
Liste complète des métadonnées

https://hal-anses.archives-ouvertes.fr/hal-00471190
Contributeur : Evelyne Martin <>
Soumis le : mercredi 7 avril 2010 - 15:56:53
Dernière modification le : mercredi 7 avril 2010 - 15:56:53

Identifiants

  • HAL Id : hal-00471190, version 1

Collections

Citation

Marisa Haenni, Laure Galofaro, M. Ythier, P. Majcherczyk, M. Giddey, et al.. Résistance à la pénicilline G des streptocoques animaux: S. uberis est-il semblable à S. pyogenes ou à S. pneumoniae ?. Congrès RICAI, Dec 2009, paris, France. pp.communication orale, 2009. 〈hal-00471190〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

117