Note d'appui scientifique et technique relative à la surveillance phénologique des pollens dans l'air ambiant et à l'indicateur de risque d'allergie lié à l'exposition aux pollens (RAEP) - Archive ouverte HAL Access content directly
Reports (Technical Expertise Report) Year : 2022

Note d'appui scientifique et technique relative à la surveillance phénologique des pollens dans l'air ambiant et à l'indicateur de risque d'allergie lié à l'exposition aux pollens (RAEP)

(1) , (2) , (3) , (4) , (5) , (5)
1
2
3
4
5

Abstract

Les allergies au pollen ou pollinoses touchent aujourd’hui en France 20 % des enfants âgés de plus de 9 ans et 30 % des adultes. D’après les données des fédérations d’allergologues, la prévalence des allergies respiratoires a été multipliée par 3 en 30 ans. Ainsi, 6 millions de personnes souffrent d’asthme en France. Par ailleurs, 1 personne touchée par une allergie respiratoire sur 5 est victime d’une forme sévère de la maladie. Enfin, le coût de la rhinite allergique est estimé à 1 milliard d’euros par an et celui de l’asthme (hospitalisation) à 0,9 milliard par an. Afin de prévenir ces pathologies et de réduire les symptômes ainsi que les coûts de santé associés, l’information concernant les émissions de pollen dans l’air, en particulier de pollen allergisant, permet aux personnes sensibles d’anticiper les traitements et d’éclairer les professionnels de santé dans leur diagnostic. Pour être optimale, cette information doit s’appuyer sur un réseau de surveillance fiable, pérenne et représentatif de l’exposition de la population. En 2014, l’Anses recommandait de renforcer et de pérenniser le système de surveillance du pollen dans l’air. Ces recommandations ont conduit les ministères chargés de la santé et de l’environnement à encadrer la surveillance du pollen et des moisissures de l’air ambiant. Ainsi, la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 a modifié, par son article 46, le code de l’environnement (article L. 221-1), en incluant dans la réglementation la surveillance du pollen et moisissures dans l’air ambiant. L’arrêté du 5 août 2016, pris en application de cet article, a désigné trois organismes chargés de coordonner la surveillance du pollen et des moisissures de l’air ambiant : - l’association Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) ; - les associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) lorsqu’elles participent à la surveillance du pollen et des moisissures de l’air ambiant ; - l’association des pollinariums sentinelles de France (APSF). En 2019, le dispositif de surveillance du pollen comprenait 16 pollinariums sentinelles, suivis par l’APSF et opérationnels dans la moitié ouest de la France, 15 jardins d’observation du pollen et 84 capteurs de pollen, coordonnés par le RNSA, dont 10 spécifiques pour l’ambroisie. Le dispositif de surveillance des spores de moisissures (géré par le RNSA) comptait quant à lui 17 capteurs. Les acteurs coordonnant la surveillance du pollen s’assurent de la diffusion des résultats de cette surveillance sur leur site Internet et par tout autre moyen auprès du public et des professionnels de santé. Dans ce cadre, l’indicateur du risque d’allergie lié à l’exposition au pollen (RAEP), développé par le RNSA et qui s’appuie à la fois sur les concentrations de pollen dans l’air mais également sur des données cliniques, des données phénologiques et des données météorologiques, est le principal moyen de communication existant concernant le risque d’allergie. Néanmoins, selon l’algorithme initial de calcul du RAEP, seules les données phénologiques issues des jardins d’observation du pollen du RNSA sont prises en compte dans cet indicateur. L’optimisation du réseau de surveillance du pollen dans l’air ambiant ainsi que l’information renforcée du public concernant cette surveillance pourraient s’inscrire dans une des actions du prochain plan « Mon environnement, ma santé ». Dans cette perspective, il est demandé à l’Anses : - de décrire les avantages et les inconvénients des pollinariums sentinelles et des jardins d’observation du pollen, notamment en termes de représentativité et de pérennité et de déterminer, si possible, l’outil de surveillance phénologique qui apparaît le plus pertinent, en lien avec la recommandation de janvier 2014 de systématiser les observations phénologiques à toutes les régions ; - d’évaluer la méthodologie de calcul actuelle du RAEP et de produire une note méthodologique relative au mode de calcul d’un RAEP actualisé incluant dans son algorithme les données de l’APSF, en vue d’harmoniser et de simplifier l’information des personnes allergiques et des professionnels de santé notamment. Il est également demandé de tenir compte de la recommandation du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) dans son avis du 28 avril 2016 relatif à l’information et aux recommandations à diffuser en vue de prévenir les risques sanitaires liés au pollen allergisant. Le HCSP recommande les seuils suivants, à destination des responsables du déclenchement des processus de diffusion des messages : - seuil de déclenchement pour la diffusion de messages d’information auprès de la population générale et des professionnels de santé : seuil d’exposition au pollen correspondant au risque allergique d’exposition au pollen de niveau faible (RAEP = 2) du RNSA. - seuil de déclenchement pour la diffusion de recommandations auprès des personnes allergiques : début de l’émission de pollen, déterminé par l’alerte du Pollinarium sentinelle (première fleur à émettre du pollen dans l’atmosphère pour chaque espèce allergisante) et, à défaut, utilisation du risque d’exposition allergique au pollen de niveau très faible (RAEP = 1) du RNSA en attendant l’extension du réseau des pollinariums.
Not file

Dates and versions

anses-03922186 , version 1 (04-01-2023)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

  • HAL Id : anses-03922186 , version 1

Cite

Bernard Clot, Arnaud Monty, Chantal Raherison, Olivier Sanchez, Charlotte Leger, et al.. Note d'appui scientifique et technique relative à la surveillance phénologique des pollens dans l'air ambiant et à l'indicateur de risque d'allergie lié à l'exposition aux pollens (RAEP). 2020-AST-0168, 2022, 31 p. ⟨anses-03922186⟩

Collections

ANSES LARA
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More