Ciguatera - Bilan des cas enregistrés par les Centres antipoison en 2020 - Archive ouverte HAL Access content directly
Reports (Technical Expertise Report) Year : 2021

Ciguatera - Bilan des cas enregistrés par les Centres antipoison en 2020

(1) , (2) , (3) , (4) , (5) , (6) , (7) , (8) , (9) , (10) , (11) , (12)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12

Abstract

La ciguatera est une intoxication alimentaire due à la consommation de poissons contaminés par la présence de toxines marines, les ciguatoxines, produites par des algues microscopiques présentes dans les récifs coralliens. Les toxines sont ingérées par des petits poissons herbivores, eux-mêmes ingérés par de plus gros poissons carnivores, que l'Homme peut consommer. L'intoxication sévit dans eaux les chaudes des régions tropicales et intertropicales du Pacifique, des Caraïbes et des Antilles, d’Océanie et de l’Océan-Indien (Auvigne 2021). Depuis quelques années, des cas de ciguatera ont été rapportés avec une fréquence croissante en Europe, en particulier dans les îles espagnoles et portugaises de l'Atlantique (Macaronésie). En France, les intoxications par des ciguatoxines doivent être déclarées dans le cadre de la déclaration obligatoire de Toxi-intoxication alimentaire collective (TIAC) aux Agences régionales de santé (ARS) et/ou aux Directions départementales de la protection des populations (DDPP). Santé Publique France (SPF) analyse chaque année les caractéristiques épidémiologiques des TIAC et des facteurs ayant pu contribuer à leur survenue (Fournet et al. 2021). La gestion et l’amélioration du contrôle du risque de contamination par des ciguatoxines dans les produits de la pêche nécessite l'acquisition régulière de nouvelles données sur les espèces de poissons impliquées, les zones de pêche et la symptomatologie des cas humains. Ces éléments sont indispensables pour évaluer et faire évoluer, sous la responsabilité de la Direction générale de l’alimentation (DGAL), les mesures de gestion mises en place, notamment par des arrêtés préfectoraux interdisant la pêche/vente d'espèces à risque et/ou issues de zones à risque, tel qu'il en existe aujourd'hui en Guadeloupe, à La Réunion et à Mayotte. Dans ce contexte, la DGAL a sollicité en juillet 2020 les différents réseaux de recueil de données sanitaires sur les cas de ciguatera observés en France. Le Centre antipoison (CAP) de Marseille a publié en 2020 un bilan de 25 ans d’expérience de son service concernant la ciguatera (de Haro et al. 2020). Le CAP de Marseille a ensuite mené, avec l’ensemble du réseau des CAP français, destinataire des appels issus de métropole comme d’Outre-mer , une étude rétrospective nationale incluant tous les cas de ciguatera enregistrés par les CAP de 2012 à 2019 (de Haro et al. 2021). Cette étude, qui a porté sur 52 « dossiers » ou « repas » impliquant au total 130 personnes (un même repas pouvant concerner de 1 à 15 convives), a montré que les CAP français étaient appelés chaque année pour 2 à 12 repas à l’origine de cas de ciguatera. Suite à ce bilan, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), en charge de la coordination de la toxicovigilance, a mis en place un suivi des cas de ciguatera enregistrés par les CAP afin de transmettre un bilan annuel de ce suivi aux tutelles concernées, la DGAL et la Direction générale de la santé (DGS). Le dernier bilan portant sur la période 2012-2019, le présent rapport décrit le bilan des cas de ciguatera observés par les CAP en 2020, ainsi que la mise en place d’une fiche de recueil prospectif permettant de faciliter la documentation des nouveaux cas.
Not file

Dates and versions

anses-03926732 , version 1 (06-01-2023)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

  • HAL Id : anses-03926732 , version 1

Cite

Luc de Haro, Gaël Le Roux, Eric Abadie, David Boels, Nicolas Delcourt, et al.. Ciguatera - Bilan des cas enregistrés par les Centres antipoison en 2020 : Rapport d’étude de toxicovigilance. n° 2021-VIG-0132, 2021, 27 p. ⟨anses-03926732⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More