Regarding the “expert appraisal on recommending occupational exposure limits for chemical agents” On the evaluation of biomarkers of exposure and recommendation for biological limit values and biological reference values for trichloroethylene (n° CAS 79-01-6) - Archive ouverte HAL Access content directly
Reports Year : 2021

Regarding the “expert appraisal on recommending occupational exposure limits for chemical agents” On the evaluation of biomarkers of exposure and recommendation for biological limit values and biological reference values for trichloroethylene (n° CAS 79-01-6)

Évaluation des indicateurs biologiques d’exposition en vue de la recommandation de valeurs limites biologiques et de valeurs biologiques de référence pour le trichloroéthylène (n° CAS 79-01-6)

(1) , (2, 3) , (4) , (5) , (1) , (6) , (7) , (8) , (9) , (10) , (11) , (12) , (13, 14) , (15) , (16) , (17) , (18) , (18) , (18) , (18) , (18)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
Raphael Delepee
Sami Haddad
  • Function : Author
  • PersonId : 928520
Renaud Persoons
  • Function : Author
  • PersonId : 944636
Dominique Bicout
Christian Laurent
  • Function : Author
Fatoumata Sissoko
  • Function : Author
  • PersonId : 1032195
Farida Lamkarkach
  • Function : Author
  • PersonId : 1087542
Christophe Rousselle

Abstract

Le suivi biologique des expositions en milieu professionnel s’est imposé comme une méthode complémentaire à la métrologie atmosphérique pour l’évaluation des expositions à des agents chimiques. La surveillance biologique permet d’évaluer l’exposition d’un travailleur en intégrant toutes les voies de pénétration de l’agent chimique dans l’organisme (poumon, peau, tube digestif). Elle est plus particulièrement pertinente lorsque les substances ont un effet systémique et : - lorsque d’autres voies que l’inhalation contribuent largement à l’absorption ; - et/ou lorsque le polluant est cumulatif ; - et/ou lorsque les conditions de travail (équipements de protection individuelle, différences interindividuelles de la ventilation respiratoire…) déterminent d’importantes différences de dose interne que la métrologie atmosphérique ne prend pas en compte. En France, le code du travail dans le cadre de la prévention du risque chimique en milieu professionnel prévoit le recours à la surveillance biologique des expositions et aux valeurs limites biologiques. Définitions du CES Indicateur biologique d’exposition (IBE) : c’est la substance mère, ou un de ses métabolites, dosé(e) dans un milieu biologique, dont la variation est associée à une exposition à l’agent visé par l’IBE. Des indicateurs biologiques d’effets précoces et réversibles s’ajoutent à cette définition dans la mesure où ils peuvent être spécifiquement corrélés à l’exposition professionnelle. Valeur limite biologique (VLB) : c’est la valeur limite des indicateurs biologiques d’exposition pertinents. En fonction des données disponibles, les valeurs limites biologiques recommandées n’ont pas la même signification : - si le corpus de données scientifiques est suffisant pour quantifier avec certitude une relation dose/réponse, les valeurs limites biologiques (VLB) seront construites sur la base de données sanitaires (absence d’effet pour les substances à seuil ou niveaux de risque pour les substances cancérogènes sans seuil) ; - en l’absence de telles données, pour les substances à seuil d’effet, la VLB sera calculée sur la base de la concentration attendue de l’IBE lorsque le travailleur est exposé à la VLEP-8h. Pour les substances cancérogènes, en l’absence de données quantitatives suffisantes, c’est sur la base d’un autre effet qu’une valeur limite biologique sera calculée (VLB pragmatique). Ces dernières valeurs ne garantissent pas de l’absence d’effets sanitaires, mais visent à limiter les expositions à ces substances sur les lieux de travail. Le CES recommande également, lorsque cela est possible, des valeurs biologiques de référence (VBR). Elles correspondent à des concentrations retrouvées dans une population générale dont les caractéristiques sont proches de celles de la population française (préférentiellement pour les indicateurs biologiques d’exposition) ou dans une population de témoins non professionnellement exposés à la substance étudiée (préférentiellement pour les indicateurs biologiques d’effets). Ces VBR ne peuvent être considérées comme protectrices de l’apparition d’effets sanitaires ; elles permettent cependant une comparaison avec les concentrations d’indicateurs biologiques d’exposition mesurées chez des professionnels exposés. Ces valeurs sont particulièrement intéressantes dans les cas où il n’est pas possible d’élaborer une VLB (Anses, 2017a).
Not file

Dates and versions

anses-03880660 , version 1 (01-12-2022)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

  • HAL Id : anses-03880660 , version 1

Cite

Claude Viau, Jean-Philippe Antignac, Raphael Delepee, Robert Garnier, Sami Haddad, et al.. Évaluation des indicateurs biologiques d’exposition en vue de la recommandation de valeurs limites biologiques et de valeurs biologiques de référence pour le trichloroéthylène (n° CAS 79-01-6) : Avis de l’Anses Rapport d’expertise collective. Saisine n° 2013-SA-0105, 2021, 114 p. ⟨anses-03880660⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More