Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à « une évaluation du risque lié au dépeuplement d’élevages porcins, opérations mises en œuvre en cas de foyers de PPA en élevage »

Claude Saegerman 1 Eric Baubet 2 Catherine Belloc 3 Eric Collin 4 Claude Fischer 5 Jean Hars Marie-Frédérique Le Potier 6 Jorge Ramón López-Olvera 7 Nicolas Rose 6 Sophie Rossi 2 Jean-Pierre Vaillancourt 8 Gilles Meyer 9 Stéphane Bertagnoli 9 Alain Boissy 10 Henri-Jean Boulouis 11 Jean-Claude Desfontis 3 Maria-Eleni Filippitzi 12 David Fretin 13 Emmanuelle Gilot-Fromont 14 Etienne Giraud 15 Lionel Grisot Nadia Haddad 11 Viviane Hénaux 16 Elsa Jourdain 17 Sophie Le Bouquin-Leneveu 6 Sophie Le Poder-Alcon 11 Elodie Monchatre-Leroy 18 Monique l'Hostis 19 François Meurens 3 Virginie Michel 6 Pierre Mormède 20 Herve Morvan 21 Carine Paraud 22 Ariane Payne 2 Michel Pépin 23 Carole Peroz-Sapede 3 Claire Ponsart 24 Gaëlle Simon Catherine Collignon 25 Charlotte Dunoyer 25
Résumé : « Dans le cadre de la planification, les services de la DGAL se préparent, aux différents échelons, à la mise en œuvre des mesures de lutte contre la peste porcine africaine (PPA) en identifiant les ressources humaines et matérielles nécessaires. Pour la question du dépeuplement en élevage, il est prévu un prestataire national pour la réalisation des chantiers de dépeuplement de gros effectifs porcins en élevage, le reste des chantiers étant et devant être piloté et organisé par les directions départementales en charge de la protection des populations DDecPP avec des moyens locaux. Pour autant, selon la dynamique de diffusion de la maladie, ces dispositifs pourraient s’avérer insuffisants et une option pourrait être de transférer des animaux issus de cheptels infectés pour une mise à mort à l'abattoir. Par ailleurs, une stratégie de dépeuplement préemptive à l'image de ce qui a été mis en place lors de l’épisode influenza aviaire 2016-2017 pourrait être également mise en place et nécessiterait également une mobilisation importante des moyens de dépeuplement. Il s'agirait donc plus précisément d'évaluer le risque de diffusion de la PPA, à la fois par le transport et par la persistance du virus au sein des sites d’abattage, lors de la mobilisation d'abattoirs pour dépeupler des foyers. Cette même question est posée pour du dépeuplement préemptif d'animaux a priori non suspects en périphérie de foyer. Ces cas de figure pourraient se présenter en cas de dépassement des capacités d'intervention sur site Des questions complémentaires liées aux opérations de dépeuplement d'animaux infectés sont également posées. - Parmi les méthodes d’euthanasie individuelle, un dispositif à tige perforante suivi d'un jonchage ou une injection létale peuvent être utilisés pour les porcs ainsi que le tir à balle pour les sangliers. Ces méthodes qui peuvent entraîner des effusions de sang sont-elles de nature à engendrer un risque supplémentaire de diffusion du virus ? - Les intervenants dans un foyer sont équipés de protections individuelles (EPI) et passent par un sas sanitaire pour sortir de l'exploitation en vue de limiter les risques de diffusion de la maladie. La procédure recommandée pour l'entrée et la sortie d'un élevage infecté est jointe ; quel serait le délai de carence à respecter entre l'intervention dans un foyer et l'intervention dans un élevage sain afin de prévenir tout risque de diffusion de la maladie ? Le délai historiquement préconisé est de 72h et demande à être documenté. »
Complete list of metadatas

Cited literature [55 references]  Display  Hide  Download

https://hal-anses.archives-ouvertes.fr/anses-02154071
Contributor : Sophie Guitton <>
Submitted on : Wednesday, June 12, 2019 - 4:33:52 PM
Last modification on : Friday, February 26, 2021 - 11:00:03 AM

File

SABA2018SA0251.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : anses-02154071, version 1

Citation

Claude Saegerman, Eric Baubet, Catherine Belloc, Eric Collin, Claude Fischer, et al.. Avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à « une évaluation du risque lié au dépeuplement d’élevages porcins, opérations mises en œuvre en cas de foyers de PPA en élevage ». [Autre] Saisine n°2018-SA-0251, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). 2018, 21 p. ⟨anses-02154071⟩

Share

Metrics

Record views

963

Files downloads

65