Dermatites de contact à des vêtements ou des chaussures : de nouvelles substances en cause

Résumé : En 2008, le diméthylfumarate ou fumarate de diméthyle (DMFu) a été responsable de dermatites de contact allergiques et irritatives dans plusieurs pays de l’Union européenne. Il avait été utilisé comme antifongique pendant le transport maritime en containers ou pour le stockage en lieux chauds et humides de mobilier (canapés, fauteuils…), de chaussures et de vêtements. En France, les Centres antipoison (CAP) ont reçu l’alerte des premiers cas en 2008 par l’Institut de veille sanitaire (devenu Santé publique France le 1er mai 2016). Suite à cette alerte et à la demande de la Direction générale de la santé (DGS), plusieurs bilans des cas enregistrés par les CAP ont été réalisés, en collaboration avec le Réseau de vigilance en dermato-allergologie (Revidal-Gerda) et le réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (RNV3P) en 2009, 2011, 2012 et 2015. [...]
Liste complète des métadonnées

https://hal-anses.archives-ouvertes.fr/anses-01828528
Contributeur : Sophie Guitton <>
Soumis le : mardi 3 juillet 2018 - 11:28:12
Dernière modification le : vendredi 3 août 2018 - 16:10:03

Fichier

Solal_Cécilia_Vigil Anses 5_2...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : anses-01828528, version 1

Collections

Citation

Cécilia Solal. Dermatites de contact à des vêtements ou des chaussures : de nouvelles substances en cause. Vigil'Anses, Anses, 2018, pp.14-15. 〈https://vigilanses.anses.fr/〉. 〈anses-01828528〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

20

Téléchargements de fichiers

9