Utilisation d'invertébrés aquatiques pour la surveillance des milieux aquatiques : Utilisation d'invertébrés aquatiques pour évaluer la qualité sanitaire des masses d'eau

Résumé : L’eau peut abriter de nombreux pathogènes pour l’Homme, incluant les virus, les bactéries, mais également les parasites. C’est le cas notamment pour des protozoaires tels que Cryptosporidium spp. et Toxoplasma gondii, clairement identifiés comme des priorités de santé publique. La détection de protozoaires est difficile. D’une part, elle nécessite la filtration de grands volumes d’eau. D’autre part, on ne sait pas obtenir des résultats suffisamment fiables et robustes dans un contexte de surveillance. De par leur capacité de filtration et/ou leur rôle dans le transfert au sein des réseaux trophiques, les invertébrés peuvent donc représenter une voie importante de dissémination des oocystes dans les milieux aquatiques. L'étude de faisabilité "inquasan3 est une étape préliminaire indispensable au développement de cette nouvelle démarche.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-anses.archives-ouvertes.fr/anses-01795582
Contributor : Nathalie Ruaux <>
Submitted on : Friday, May 18, 2018 - 3:48:17 PM
Last modification on : Wednesday, March 27, 2019 - 9:16:03 AM
Long-term archiving on : Monday, September 24, 2018 - 3:13:13 PM

File

2017_CDLR_geffard_utilisation_...
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : anses-01795582, version 1

Citation

Alain Geffard. Utilisation d'invertébrés aquatiques pour la surveillance des milieux aquatiques : Utilisation d'invertébrés aquatiques pour évaluer la qualité sanitaire des masses d'eau. Les cahiers de la Recherche. Santé, Environnement, Travail, ANSES, 2017, Résistances et méthodes alternatives, pp.50-52. ⟨anses-01795582⟩

Share

Metrics

Record views

46

Files downloads

65