L’hypersensibilité aux radiations ionisantes - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Les cahiers de la Recherche. Santé, Environnement, Travail Year : 2014

L’hypersensibilité aux radiations ionisantes

(1)
1

Abstract

La population générale est soumise de manière chronique à de faibles doses de radiations ionisantes. La dose annuelle moyenne reçue par un Français était en 2010 de l’ordre de 3,7 millisievert. Cette exposition chronique a plusieurs origines : radioactivité naturelle (ex. radon), examens et traitements médicaux (ex. radiographie)... Les doses reçues par la population, se situent dans le domaine des faibles doses. On peut les définir comme celles pour lesquelles l’induction d’effets négatifs déterministes sur la santé n’est pas démontrée. Il y a un fort intérêt à mieux comprendre l’effet des faibles doses mais, du fait de leur caractère non déterministe, l’impact sur la santé est difficile à évaluer. Une solution pour mieux comprendre ces effets consiste à développer des modèles humains d’hypersensibilité pour amplifier les réponses cellulaires.
Fichier principal
Vignette du fichier
2014_CDLR_lamartine_hypersensibilite_radiations_ionisantes.pdf (241.93 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

anses-01724631 , version 1 (06-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : anses-01724631 , version 1

Cite

Jérôme Lamartine. L’hypersensibilité aux radiations ionisantes : Modélisation d’un syndrome d’hypersensibilité aux radiations ionisantes pour l’estimation du risque de cancers et l’identification de biomarqueurs d’exposition aux faibles doses. Les cahiers de la Recherche. Santé, Environnement, Travail, 2014, Cancer et environnement, 5, pp.46-47. ⟨anses-01724631⟩
99 View
306 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More