L’épidémie de chikungunya sur l’île de la Réunion, de 2005 à 2006 : Évaluation des risques et de l’efficacité des produits adulticides et larvicides

Résumé : Sur l’île de la Réunion, des premiers cas de résistance aux produits organophosphorés et pyréthrinoïdes ont été observés chez des souches de moustiques prélevées sur le terrain. Ces résistances confèrent aux organismes qui les développent, une moindre sensibilité aux produits de lutte antivectorielle, ayant pour conséquence de diminuer l’efficacité des traitements. C’est pourquoi, l’Anses, le 3 juin 2009, par les ministères chargés de l’écologie, de la santé et du travail afin d’identifier les insecticides potentiellement utilisables en lutte antivectorielle. D’où la recherche de nouvelles substances actives plus efficaces et/ou de solutions alternatives présentant une moindre toxicité pour la santé humaine et l’environnement.
Complete list of metadatas

https://hal-anses.archives-ouvertes.fr/anses-01710643
Contributor : Nathalie Ruaux <>
Submitted on : Friday, February 16, 2018 - 11:14:14 AM
Last modification on : Tuesday, February 19, 2019 - 3:42:11 PM
Long-term archiving on : Monday, May 7, 2018 - 7:12:09 AM

File

2013_CDLR_yamada_epidemie_chik...
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : anses-01710643, version 1

Citation

Ohri Yamada. L’épidémie de chikungunya sur l’île de la Réunion, de 2005 à 2006 : Évaluation des risques et de l’efficacité des produits adulticides et larvicides. Les cahiers de la Recherche. Santé, Environnement, Travail, ANSES, 2013, Les multi-résistances, pp.12-14. ⟨anses-01710643⟩

Share

Metrics

Record views

97

Files downloads

71