Suivi des ventes de médicaments vétérinaires contenant des antibiotiques en France en 2014. Rapport annuel

Abstract : L’année 2013 a été marquée par le tonnage d’antibiotiques vendus le plus bas depuis 1999, toutes espèces confondues. 699 tonnes d’antimicrobiens avaient été vendues. En 2014, une augmentation de 11,8 % du tonnage vendu est constatée (781,5 tonnes). Celle-ci peut s’expliquer par un effet de stockage des médicaments contenant des antibiotiques par les distributeurs ou les vétérinaires afin d’anticiper la fin des remises, rabais et ristournes mise en œuvre au 1er janvier 2015 par la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt. L’importance du stockage est estimée à environ 3 à 4 mois. Chaque année, l’indicateur d’exposition des animaux aux antibiotiques (ALEA) est calculé en partant de l’hypothèse que la totalité des antibiotiques vendus sur l’année a été administrée aux animaux élevés sur le territoire national. Si l’on estimait comme chaque année l’exposition des animaux aux antibiotiques en partant de cette hypothèse, l’exposition pour l’année 2014 serait surévaluée. Aussi, il n’est pas pertinent de faire une étude approfondie des ALEA par espèce et par famille d’antibiotiques pour l’année 2014. C’est pourquoi, l’ANMV prendra en compte les ventes des deux années 2014 et 2015 dans le rapport qu’elle publiera en 2016, afin de lisser un éventuel phénomène de stockage. Il est toutefois à noter pour 2014 que l’exposition aux céphalosporines de 3ème et 4ème générations et aux fluoroquinolones a diminué (respectivement de 12,0 % et de 3,5 %). Entre 2013 et 2014, l’exposition aux céphalosporines de 3ème et 4ème générations a diminué de 11,7 % chez les bovins, de 36,8 % chez les porcins et de 3,2 % chez les carnivores domestiques. Concernant les fluoroquinolones, entre 2013 et 2014, toutes espèces animales confondues, l’exposition est en baisse (- 3,5 %). Sur ces deux dernières années, l’exposition aux fluoroquinolones a augmenté chez les volailles (+ 21,5 %), diminué chez les bovins (- 7,9 %), chez les porcins (- 3,0 %), et chez les carnivores domestiques (-1,3 %). Ces diminutions sont un progrès majeur puisque ces familles d’antibiotiques sont considérées comme particulièrement importantes en médecine humaine car elles constituent une des seules alternatives pour le traitement de certaines maladies infectieuses chez l’homme.
Type de document :
Rapport
[Rapport de recherche] 2015, pp.1-44
Liste complète des métadonnées

https://hal-anses.archives-ouvertes.fr/anses-01226391
Contributeur : Emmanuelle Chiffoleau <>
Soumis le : lundi 9 novembre 2015 - 14:23:21
Dernière modification le : jeudi 2 février 2017 - 15:59:23
Document(s) archivé(s) le : vendredi 28 avril 2017 - 07:18:35

Fichier

moulin2015.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : anses-01226391, version 1

Collections

Citation

Gérard Moulin, Anne Chevance. Suivi des ventes de médicaments vétérinaires contenant des antibiotiques en France en 2014. Rapport annuel. [Rapport de recherche] 2015, pp.1-44. 〈anses-01226391〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

75

Téléchargements de fichiers

61